actionseniors.org
20 Décembre 2020 à 16h08 - 14348

Est-il possible de manger mieux avec une petite retraite ?

Les médecins et les nutritionnistes nous le répète toute la l’année qu’il faut manger de façon plus saine, ce qui est bon pour la santé. Mais avec les petites retraites, il n’est toujours pas simple d’avoir accès aux bons produits, aux aliments qui sont bons pour la santé… Pour mieux cerner ce phénomène, la revue Nutrition Reviews a publié un article sur la contribution du prix des aliments aux inégalités sociales en matière de choix alimentaires et de nutrition. Didier Germain, gérant de maison de retraite Medeos Marseille vous détail l’article de la revue sur l’équilibre alimentaire.

Le comportement alimentaire dans les années 80-90

A la fin des années 1980-1990, le comportement des populations, surtout les plus pauvres était contraire aux recommandations nutritionnelles. Dans les assiettes, on relevait une faible consommation de fruits et légumes. En revanche, les populations mangeaient plus de produits céréaliers transformés, comme le pain blanc, les pâtes, le riz blanc etc. et plus de produits sucrés. A l’époque, très peu de nutritionniste d’intéressait à l’équilibre alimentaire et au coût qui allait avec.

Une alimentation équilibrée coûte t-elle chère ?

Dans l’article publié par la revue Nutrition Reviews, les chercheurs ont fait une comparaison entre les aliments de la base INCA sur la base du prix en €/100kcal, il en résulte que les produits riches en vitamines, fer, calcium ou fibres (sources de calories) coûtent en moyenne plus chers que ceux riches en énergie ou en sucres. Cela s’explique par le fait que les produits comme les pâtes, le riz, les sucreries ou les biscuits sont faciles à transporter, à stocker et surtout qu’ils ne sont pas périssables et sont moins chers.

En général, une alimentation équilibrée coûte plus chère, ce qui rend plus difficile la mise en place de l’équilibre nutritionnel en cas de petit budget, notamment pour les petites retraites. Afin de lutter contre ce phénomène, Didier Germain a mis en place dans ses maisons de retraitedes repas équilibrés pour préserver la santé de ses résidents.
Cependant, l’étude montre aussi qu’il est possible de constituer un panier équilibré avec un faible budget, notamment avec 3,5 euros par jour et par personne.

Didier Germain